Menu Fermer
La Centrale de Financement
4.8/5
759 avis clients sur Avis Vérifiés

Prêt immobilier pour retraité : tour d’horizon

Quels sont les qualités d'un courtier en prêt immobilier ? Guide - La Centrale de Financement

Vous êtes désormais retraité et ne manquez pas d’idées pour agrémenter cette nouvelle période de votre vie. Peut-être avez-vous le projet d’acquérir un bien immobilier, qu’il s’agisse de votre logement principal, d’une résidence locative ou d’une résidence secondaire. Vous vous interrogez : existe-t-il un âge limite pour emprunter ? Quelles sont les conditions pour obtenir un crédit immobilier à plus de 60 ans ? Quel type de financement pouvez-vous espérer ? Les réponses à vos questions dans ce dossier relatif au prêt immobilier pour retraité.

Les spécificités du prêt immobilier pour les retraités

Les solutions pour financer un projet immobilier après 60 ans

Obtenir un crédit immobilier : les atouts des séniors

Emprunter à 60 ans et plus : comment procéder concrètement ?

Les spécificités du prêt immobilier pour les retraités 

Il est assez logique de penser qu’une banque sera d’autant plus encline à vous prêter de l’argent qu’elle vous sait en capacité de la rembourser. C’est ainsi que l’établissement prêteur adapte les caractéristiques de ses prêts immobiliers au profil des emprunteurs. Dans le cas des retraités, le prêt immobilier présente quelques spécificités courantes :

Une durée d’emprunt plutôt courte

Contracter un prêt immobilier, c’est s’engager à long terme. Si, légalement, il n’existe pas d’âge limite pour souscrire un crédit, la banque prend en compte les risques de santé liés à l’âge de l’emprunteur sénior. Elle propose généralement un financement prévoyant un remboursement sur une période réduite, de 10 ou 15 ans maximum, la date de fin de prêt ne devant excéder 90 ans. 

Cliquez ici pour plus d’informations sur la durée d’un prêt immobilier.

Une assurance de prêt plus contraignante

Pour les mêmes raisons, il n’est pas rare que l’assurance de groupe de l’établissement ne couvre plus les emprunteurs au-delà d’un certain âge, généralement fixé à 70 ou 75 ans. Le coût de la garantie décès / invalidité est également plus élevé, avec des taux d’assurance largement supérieurs à ceux accordés aux personnes plus jeunes. Vous pouvez néanmoins solliciter d’autres organismes dans le cadre d’une délégation d’assurance et opter pour une offre plus intéressante, tant au niveau du taux que de l’âge maximal de couverture.

À noter : des primes d’assurance trop élevées peuvent conduire à un taux annuel effectif global (coût total du prêt) supérieur au taux d’usure (taux maximal établi par la loi et régulièrement réévalué par la Banque de France). 

Suffisamment de garanties en matière de ressources

Il n’est pas rare que les retraités voient leurs revenus baisser lorsqu’ils cessent leur activité professionnelle. C’est aussi le moment où ces revenus se stabilisent. Avant de vous octroyer un prêt immobilier, la banque s’assurera que votre taux d’endettement ne dépasse pas la limite légale de 35%. Un apport d’un montant conséquent et quelques réserves personnelles, comme une assurance-vie, peuvent donc augmenter les possibilités d’obtenir le crédit nécessaire pour concrétiser votre projet immobilier.

Les solutions pour financer un projet immobilier après 60 ans

Si vous êtes en bonne santé et que vous remplissez les conditions précédentes, vous n’aurez sans doute pas de difficultés à obtenir un prêt immobilier amortissable, autrement dit, un prêt immobilier classique.

Le prêt amortissable classique

Le remboursement du crédit accordé s’effectue chaque mois sur une durée allant de quelques années à 25 ans maximum. Le montant des mensualités ne change pas mais sa composition évolue en permanence. Il s’agit d’une fraction du capital emprunté et d’intérêts calculés selon un taux fixe ou révisable. Très élevée dans les premières années, la part des intérêts diminue au fil du temps.

Pour trouver le bon taux selon votre région et votre profil, parcourez notre page sur les taux de prêt immobilier.

 

 

Il peut arriver qu’en tant que sénior, la banque ne vous accorde pas de crédit immobilier intéressant. Il existe alors d’autres solutions pour vous aider à surmonter les obstacles.

Le nantissement, alternative à l’assurance de prêt

Si les cotisations imposées par l’assurance emprunteur sont rédhibitoires, vous pouvez vous en passer en proposant d’engager un éventuel contrat d’assurance-vie ou de prévoyance. Un bon moyen de rassurer votre banque quant à votre capacité de remboursement.

Le prêt hypothécaire

Voilà une autre façon de contourner les problèmes posés par l’assurance de prêt lorsque l’on est propriétaire. Vous engagez cette fois un bien immobilier autre que celui que vous souhaitez acheter. L’établissement prêteur vous verse jusqu’à 70% de sa valeur en échange d’une hypothèque. Il vous propose un taux d’intérêt fixe, souvent supérieur à celui des prêts classiques. En cas de décès, la banque peut revendre le bien pour se rembourser. L’excédent est ensuite reversé aux héritiers.

Le prêt-relais

Vous souhaitez vendre votre logement actuel dans le but d’acheter votre future maison ou toute autre résidence principale ?

Vous pouvez alors procéder à l’achat de votre nouvelle habitation grâce à l’établissement d’un prêt-relais. Dans ce cas, la banque vous verse environ 70% de la valeur du bien que vous comptez mettre en vente. Vous avez un an renouvelable pour trouver un acquéreur et procéder au remboursement du capital et des intérêts associés. Ces derniers peuvent aussi être remboursés pendant la période transitoire.

Le prêt in fine

Vous n’avez ici qu’à verser les intérêts d’emprunt pendant la durée du prêt. Et vous remboursez l’intégralité du capital lorsque le prêt en question arrive à échéance. Vous devez en revanche effectuer des versements mensuels sur un produit financier rémunéré, pour un montant total atteignant le capital emprunté à l’issue du prêt. Ce système vous procure quelques avantages fiscaux tout en vous faisant bénéficier des intérêts issus du placement servant à nantir votre emprunt. Il est surtout intéressant pour les retraités soumis à un impôt important et désireux de réaliser un investissement locatif. 

Attention, les taux appliqués à ce type de prêts sont élevés et les intérêts non dégressifs. Il convient donc d’étudier soigneusement cette possibilité avant de s’engager.

Obtenir un crédit immobilier : les atouts des séniors

Vous craignez qu’emprunter après 60 ans ne représente un véritable défi ? C’est sans doute plus difficile qu’à 30 ou 40 ans. Mais ne croyez pas que les retraités ne possèdent aucun atout sérieux. Un dossier sénior peut avoir toutes les chances de séduire les banques.

Des revenus assurés

Nous l’avons dit, la retraite offre des revenus aussi réguliers que sécurisés, même si leur montant n’est plus voué à augmenter. À comparer à ceux d’un indépendant, d’un salarié sans CDI et/ou susceptible de connaître des périodes de chômage au cours de sa carrière…

Un patrimoine déjà constitué

Il n’est pas rare que les séniors aient déjà acquis leur résidence principale et soldé le remboursement d’un premier prêt immobilier. Dans ce cas, le nouveau crédit est généralement de moindre importance, d’autant que le bien acheté est souvent de taille inférieure (un logement de plain-pied, un appartement, une maison sans travaux et plus facile à entretenir). 

Par ailleurs, les retraités possèdent souvent une assurance-vie et peut-être d’autres produits financiers engrangés pendant leurs années d’activité.

Une situation familiale stabilisée

Le fait de ne plus avoir d’enfants à charge constitue également un avantage sur le reste à vivre demandé par les banques après remboursement des mensualités de crédit. En dernier recours, les enfants peuvent enfin se porter caution.

Emprunter à 60 ans et plus : comment procéder concrètement ?

Vous avez longuement réfléchi et êtes sur le point de demander un crédit immobilier à votre banque ? Voici quelques conseils pratiques pour obtenir le financement dont vous avez besoin.

Anticipez !

Si vous n’avez pas encore atteint l’âge de la retraite, essayez d’emprunter avant de cesser vos activités. Vous pourrez ainsi justifier de revenus plus importants, avec un facteur de risque inférieur.

Prenez le temps de comparer

Commencez par préparer votre dossier et évaluez avec précision le montant total de votre patrimoine personnel.

Il importe également de faire appel à plusieurs établissements : sollicitez un courtier La Centrale de financement. En un seul rendez-vous, vous comparerez les taux d’intérêt proposés en fonction de la durée de remboursement, les organismes pour l’assurance emprunteur, les types de prêts et de garanties. De nombreux outils sont disponibles en ligne et peuvent vous fournir quelques simulations de prêts immobiliers.

Faites-vous aider !

Le langage des banques est parfois difficile à décrypter ? Vous voulez l’assurance de bien comprendre les différences entre les divers crédits accessibles aux séniors ?

Vous pouvez contacter un courtier en prêt immobilier. Il saura recenser les solutions envisageables et faire jouer la concurrence pour vous proposer un financement parfaitement adapté à votre situation.

Pour en savoir plus et trouver un professionnel opérant dans votre région, consultez notre dossier sur le rôle du courtier en prêt immobilier.

Il vous reste d’autres interrogations ? La centrale de financement répond à toutes vos questions sur les prêts et crédits immobiliers.