Menu Fermer
La Centrale de Financement
4.8/5
759 avis clients sur Avis Vérifiés

Pourquoi passer par un courtier immobilier pour acheter une maison ?

Le métier de courtier immobilier date des années 70. Depuis lors, il n’a cessé de prendre de l’importance. A fortiori depuis 2015, date à laquelle la commercialisation des crédits s’est fortement développée, parallèlement à l’intermédiation bancaire… Acquéreurs de plus en plus nombreux et exigeants, profession de plus en plus réglementée : la complexité des offres de prêt et des mandats ne décourage pas pour autant les acheteurs qui, via ce canal d’acquisition privilégié, ont conscience qu’ils gagnent en liberté de choix et sont au cœur du cercle vertueux de mise en concurrence.

Depuis plusieurs années, nos experts observent une tendance qui se renforce : vous êtes de plus en plus nombreux (et de plus en jeunes !) à recourir aux services d’un courtier immobilier dédié et à lui confier un mandat de recherche de capitaux. Des études récentes analysent et prennent au sérieux ces comportements sur la base de plusieurs indicateurs convergents :

  • l’aspect facilitateur de leur accompagnement
  • l’expertise des conseillers rompus aux méthodes de financement
  • la volonté d’être certain de trouver rapidement un prêt au taux le plus bas.

Résultats ? La part de marché des courtiers est en constante progression. La confiance s’installe. Le savoir-faire requis est à la fois polyvalent (technique, juridique, commercial) et pointu, empreint d’une expertise-métier. Un bon courtier immobilier est recherché pour ses connaissances de terrain (taux régionaux et partenaires locaux…).

Prenez contact, dès à présent, avec un expert de La Centrale de Financement.

Pourquoi faire appel à un courtier ? 

Gain de temps et économies substantielles… Recourir à un courtier immobilier peut vous apporter beaucoup d’avantages pour parvenir à acheter votre maison sans alourdir votre budget. La mise en concurrence positive des banques créée par les multiples sollicitations, représente un levier essentiel à l’obtention de taux avantageux, d’un service d’accompagnement individualisé, professionnel et plus abouti.

Un courtier en prêt immobilier a toujours un temps d’avance. Une fois qu’il a obtenu les documents et informations nécessaires à la constitution de votre dossier, il peut anticiper et entreprendre la gestion prévisionnelle d’un achat de cette importance.

Quels sont les qualités d'un courtier en prêt immobilier ? Guide - La Centrale de Financement
Les critères de qualité d’un courtier en prêt immobilier : appartenance à un réseau, négociation de taux, conformité… Les conseillers de La Centrale de Financement vous aident à bien choisir.

La carte de visite des Courtiers en crédits : la clé de la réussite de votre projet

Depuis le 15 janvier 2013, les courtiers en crédits immobiliers doivent fournir les pièces justificatives : diplôme, formation, expérience professionnelle pour pouvoir obtenir une attestation de compétence du métier visé, ainsi que des garanties financières et de responsabilité civile professionnelle prouvant leur capacité à exercer en toute légalité leur activité.

Comment être reconnu intermédiaire en crédit : l’immatriculation ORIAS

L’immatriculation ORIAS est obligatoire pour permettre à un courtier d’exercer l’activité d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP).

Réglementation de l’activité des courtiers et renforcement de la protection des emprunteurs

Parallèlement au renforcement de la réglementation du métier de courtier, depuis le 15 janvier 2013, la réglementation bancaire confère une plus grande protection aux emprunteurs qui souscrivent directement un crédit immobilier chez un courtier.

Depuis 2016, la Directive européenne sur le crédit immobilier harmonise l’intermédiation des crédits immobiliers et les méthodes de distribution, en plus de renforcer les droits des consommateurs et futurs acquéreurs.

Par ailleurs, la rémunération du courtier est inscrite dans le mandat de recherche de financement que vous lui confiez.

Comment est rémunéré un courtier ?

L’offre de conseil en courtage représente un coût. Un courtier en prêt immobilier est rémunéré à chaque prêt via 2 sources différentes :

  • la commission bancaire : fixée selon les conventions signées représentant un pourcentage du montant du prêt, elle est reversée par les banques. Elle correspond au travail d’apport de clients et couvre des frais de commercialisation/distribution non supportés par la banque,
  • le client : à condition qu’il accepte l’offre qui lui convient et sur présentation d’une facture des frais de dossier et/ou de mandat de recherche qui se rapportent :

– à l’apport d’informations,

– à la préparation de son dossier,

– à l’analyse comparative des offres,

– à la proposition du taux le plus avantageux.

 

La commission du courtier : inscrite dans le Code monétaire et financier

Qu’ils soient sous formes d’honoraires, de commission ou de frais de dossier, les émoluments des courtiers ne peuvent être effectifs qu’après la régularisation du dossier chez le notaire.

Les conditions de rémunération du courtier sont clairement énoncées par le code monétaire et financier, dans l’article L. 519-1 qui stipule qu’ : « il est interdit à toute personne physique ou morale qui apporte son concours, à quelque titre que ce soit et de quelque manière que ce soit, directement ou indirectement, à l’obtention ou à l’octroi d’un prêt d’argent, de percevoir une somme représentative de provision, de commissions, de frais de recherche, de démarches, de constitution de dossier ou d’entremise quelconque, avant le versement effectif des fonds prêtés ».

Obligation de conseil des courtiers et sauvegarde des intérêts de l’emprunteur

Les courtiers en crédits immobiliers sont soumis aux obligations commerciales et bancaires générales et doivent à ce titre respecter des obligations particulières, imposées par le code monétaire et financier à l’ensemble de la profession.

Les courtiers ont, en effet, une obligation de conseil à l’égard de leurs clients, par comparaison avec leurs homologues issus des banques qui ne sont soumis qu’à une simple obligation de mise en garde.

Cette obligation de conseil confère à leur mission la particularité et l’avantage de protéger vos intérêts.