Menu Fermer
La Centrale de Financement
4.7/5
sur 1436 avis clients sur Avis Vérifiés

Rachat de crédits et professions libérales

La situation professionnelle des professions libérales les pousse à faire appel à des opérations de rachat de crédits bien souvent dans un but de rééquilibre budgétaire.

Les professions libérales

Les professions libérales perçoivent en moyenne un revenu plus important que la moyenne française. Elles ont néanmoins des charges importantes et leur revenu peut fortement varier d’une année à l’autre. Cette variation de revenus pousse ces professionnels à avoir recours à de nombreux petits crédits à taux bas, encouragés par les banques. Cette multiplication de petits crédits entraine une hausse du taux d’endettement. Les professionnels se retrouvent alors avec des crédits professionnels et des crédits personnels (immobilier, consommation, …) avec des durées, des montants et des taux différents.

Le rachat de crédit, réservé au regroupement de crédits personnels

Les crédits professionnels sont exclus du rachat de crédits. Bien que dans la vie d’un professionnel libéral, les crédits professionnels et les crédits personnels soient liés, le rachat de crédits ne permet pas de les regrouper. Il regroupe uniquement des dettes personnelles qui peuvent comprendre des impayés d’impôts sur le revenu ou encore des découverts bancaires.

Le rachat de crédit permet de regrouper l’ensemble des crédits personnels du professionnel en un seul crédit avec une mensualité plus faible et une durée rallongée. Le nouveau crédit offre la possibilité d’inclure une somme mise à disposition de l’emprunteur pour réaliser un projet. Dans le cadre de rachat de crédits à des professions libérales, la somme disponible est obligatoirement affectée. L’établissement prêteur demandera une justification pour l’utilisation de la somme puisqu’il est strictement interdit de l’utiliser à des fins professionnelles.

Pièces justificatives au rachat de crédits

Dans le cadre d’une opération de rachat de crédits, les pièces justificatives demandées sont les mêmes que dans le cadre d’une demande de prêt. Néanmoins, pour les professions libérales, les 3 dernières déclarations 2035 ou les 3 derniers bilans seront demandés ainsi que les 3 derniers avis d’imposition. Cela permet à l’établissement prêteur, d’avoir une visibilité sur l’état de santé de l’activité du professionnel et sur ses revenus.