Menu Fermer
La Centrale de Financement
4.8/5
759 avis clients sur Avis Vérifiés

Le prêt modulable est un type de prêt permettant à l’emprunteur de faire varier les mensualités de son crédit immobilier. Il peut choisir d’augmenter ses remboursements ou de les diminuer dans la limite de plafonds fixés dans ses offres de prêt. Deux autres options sont possibles, la première consistant en un report des mensualités en cas de coup dur. À l’inverse, le remboursement anticipé partiel vous offre la possibilité de solder votre prêt plus rapidement dans le cas, par exemple, où vous percevez une somme d’argent inattendue. Si les modulations ont une incidence sur le coût de l’emprunt, cette souplesse dans votre crédit immobilier s’avère rassurante. Votre projet s’inscrivant dans le long terme, vous saurez plus facilement faire face aux imprévus.

La modulation des échéances du prêt modulable

Le prêt modulable est dans la plupart des cas à taux fixe et les mensualités peuvent être modifiées de 10 % à 100 %. La majorité des organismes financiers fixent une limite de variation de la mensualité à 30%.

L’établissement prêteur prévoit une clause dans les offres de prêt qui permet à l’emprunteur de moduler son échéance, à la hausse comme à la baisse :

  • la modulation des échéances à la hausse entraîne une diminution de la durée du financement.
  • la modulation des échéances à la baisse entraîne un allongement de la durée du prêt.

Une deuxième limite peut être insérée dans les offres de prêt et repose sur la variation maximale de la durée du prêt. L’organisme peut bloquer l’allongement ou la diminution de la durée à un certain nombre d’années.

Prêt modulable : les caractéristiques de chaque option

La modulation des paiements mensuels liés à votre emprunt immobilier n’est pas sans conséquence. Cette opération présente des avantages et des inconvénients qu’il importe de garder en mémoire.

L’augmentation des mensualités

Vos revenus se sont améliorés au fil du temps, et vous aimeriez augmenter vos mensualités pour les ajuster à votre nouvelle capacité de remboursement ?

Vous pouvez effectivement vous acquitter d’un montant plus important chaque mois. Cela aura pour effet de diminuer la durée du prêt ainsi que son coût global.

Vous veillerez cependant à ne pas dépasser le taux d’endettement maximal autorisé de 35 %.

Cette modulation à la hausse est encadrée par votre contrat et connaît des limites. Vous ne pourrez pas moduler votre prêt immobilier autant de fois que vous le voudrez. 

L’augmentation des versements mensuels se doit d’être mûrement réfléchie. 

Vous avez contacté la Centrale de Financement et êtes accompagné par un courtier en prêts immobiliers ? Il reste disponible pour vous épauler afin d’affiner votre dossier.

La baisse des mensualités

Vous traversez une période difficile financièrement ? La modularité de votre prêt vous sera d’une aide précieuse.

Vos mensualités peuvent être réduites, dans une certaine mesure, ainsi qu’indiqué dans votre contrat. Cette option vous permettra de patienter en attendant le retour de jours meilleurs.

Bien sûr, la durée initiale de votre prêt sera mécaniquement rallongée. Le coût total de votre crédit sera également plus élevé : vous aurez en effet plus d’intérêts à rembourser, ceux-ci étant calculés chaque mois sur la somme restant due. 

Il s’agit toutefois d’une solution plus souhaitable que de se trouver régulièrement dans l’impossibilité de payer une échéance.

Si votre situation est réellement critique, vous pouvez également reporter ou suspendre les remboursements de votre crédit.

Le report ou la suspension des échéances

Le report vous permet de suspendre le remboursement des mensualités pendant un temps défini.

Il s’agit d’une procédure encadrée et la période de suspension s’élève généralement à deux ans au maximum. La majorité des banques limite ce report à quelques mois seulement.

Lorsque vous connaîtrez un retour à meilleure fortune, le remboursement de votre emprunt reprendra son cours normal.

Là encore, quelques conséquences. La durée de votre crédit est allongée. Deux options s’offrent à vous :

  • Vous choisissez un report ou une suspension partiel(le) : le remboursement du capital est différé, mais vous continuez à rembourser les intérêts et l’assurance de votre emprunt.
  • Vous optez pour un report ou une suspension total(e) : le remboursement du capital comme des intérêts est reporté. Vous ne payez que l’assurance emprunteur puisqu’il est essentiel de maintenir votre couverture.

Le remboursement anticipé

Vous avez perçu une prime exceptionnelle ou une somme d’argent inattendue ? Voilà une belle occasion de raccourcir la durée de votre prêt immobilier.

La plupart des contrats prévoient la possibilité d’un remboursement anticipé partiel. Un nouveau tableau d’amortissement est alors émis par la banque, qui récapitule le capital et les intérêts restant dus.

Vous devez néanmoins vérifier si votre contrat inclut ou non des indemnités de remboursement anticipé (IRA), qui peuvent représenter un coût conséquent.

En effet, lorsqu’un emprunteur désire rembourser une partie de son crédit plus tôt que prévu, la banque lui inflige des pénalités qui peuvent s’élever jusqu’à 6 mois d’intérêts au maximum. Ces pénalités sont plafonnées à 3 % du capital restant dû avant le remboursement.

L’absence d’IRA, si elle a été négociée avant la souscription de l’emprunt, permet donc de réaliser une belle économie.

Comment choisir entre la modulation et la suspension de son prêt immobilier ?

En cas de perte d’emploi ou de baisse sensible de votre salaire, vous pourriez être tenté de suspendre vos mensualités, afin d’avoir l’esprit plus léger durant quelques mois.

Une subtilité doit néanmoins attirer votre attention. 

Certaines banques proposent la suspension totale plutôt que partielle. Lorsque vous interrompez totalement les échéances de votre emprunt immobilier, vous ne payez plus que l’assurance de prêt.

Pendant la période de suspension, les intérêts sont capitalisés : la banque considère que les intérêts non payés font partie du capital restant dû. 

Ceux-ci viennent donc s’ajouter à votre dette, qui va croître tout au long du report. Il vous faudra finalement rembourser un montant plus important à la banque, ce qui augmentera d’autant le coût total de votre crédit.

Ainsi, lorsque les échéances redémarreront, vous risquez de voir votre prêt immobilier allongé d’une durée de remboursement plus longue que la suspension. 

À titre d’exemple, si la suspension dure 6 mois, vous pourriez avoir à rembourser votre crédit immobilier pendant 8 mois supplémentaires. La suspension de votre prêt doit donc être soigneusement étudiée.

Quand est-il possible pour l’emprunteur de moduler ses mensualités ?

En principe, la modulation des échéances est possible à la date anniversaire du prêt. Cependant, certains contrats permettent cette modulation à tout moment.

D’autres contrats de prêt immobilier prévoient une carence, à savoir un délai minimal avant de pouvoir moduler la mensualité. Certaines banques vous imposent par exemple d’avoir commencé à rembourser votre emprunt depuis au moins 6 mois ou un an.

Enfin, un délai d’une année est généralement imposé entre deux demandes de modification. 

Informations utiles :

  • ne pas confondre prêt modulable et prêt à taux variable.
  • l’emprunteur doit veiller à ce que le contrat d’assurance de prêt continue de le couvrir s’il module son prêt. Dans tous les cas, les montants empruntés restent dus. Il est primordial de rester couvert par une assurance pendant une suspension, au cas où vous soyez affecté par une maladie ou un accident. Notez que si votre prêt s’allonge, l’assurance emprunteur sera plus onéreuse.

Les prêts immobiliers modulables s’adaptent aux changements de votre vie. Si vous êtes actif, vous pouvez espérer une augmentation de salaire à la faveur d’une promotion. Inversement, la conjoncture économique peut vous faire craindre un licenciement. La modularité de votre prêt vous permet de faire face plus sereinement aux aléas de l’existence, sans remettre en cause votre projet immobilier.

Vous rencontrez des difficultés passagères ? Avez-vous pensé au rachat de crédits pour améliorer votre situation ? Nos outils de simulation vous permettent d’étudier toutes les possibilités en quelques clics. Quel que soit votre profil, vous obtenez immédiatement une estimation du montant que vous pouvez emprunter. 

Pour ne pas vous tromper, faites appel à un courtier de la Centrale de Financement. Il ou elle vous détaillera toutes les subtilités et les options de votre contrat. Votre courtier trouvera l’offre la plus intéressante, en fonction de votre situation personnelle. Le prêt immobilier modulable permet une grande souplesse dans la gestion de votre achat immobilier. Il serait dommage de vous en priver !

Les simulateurs de lacentraledefinancement.fr

Besoin de réaliser des calculs pour votre prêt immobilier ? Nous mettons à votre disposition des calculettes simple à utiliser qui vous permettrons d’appréhender les données chiffrées de votre financement.

Simulation prêt immobilier

Notre simulateur pour tout comprendre sur le calcul du prêt immobilier

Capacité d’emprunt

Notre simulateur dédié au calcul de votre capacité d’emprunt en 1 minute seulement

Simulateur de mensualité

Notre simulateur dédié au calcul de mensualité de prêt en 1 minute seulement

Montant à emprunter

Définir le montant à emprunter pour financer votre projet.

La durée de votre prêt

Notre calculette pour connaître la durée de votre prêt immobilier

Simulateur tableau d’amortissement

Simulateur dédié au calcul de votre échéancier et au tableau d’amortissement du prêt immobilier.

Frais de notaire et d’hypothèque

Notre outil pour calculer les frais de notaire et d’hypothèque rapidement.

Simulation PTZ

Définir en quelques clics si vous êtes éligible au prêt à taux zéro