Menu Fermer
La Centrale de Financement
4.8/5
751 avis clients sur Avis Vérifiés

Comment négocier le taux de votre crédit immobilier ?

Quelle est la meilleure banque pour négocier votre prêt immobilier ?

Vous avez un projet immobilier et souhaitez emprunter à meilleur coût compte tenu de votre dossier. Votre premier réflexe consiste à obtenir un taux d’intérêt favorable. Outre le fait de réduire la durée de remboursement, vous pouvez également discuter avec la banque pour qu’elle vous accorde des conditions plus favorables. Dans cet article, nous passons en revue les arguments les plus efficaces pour négocier le taux de votre crédit immobilier. Vous y trouverez également quelques conseils stratégiques ainsi que des pistes complémentaires pour limiter le coût total de votre prêt.

Les leviers pour négocier votre taux d’emprunt immobilier

Les banques prêtent plus facilement aux candidats présentant un profil rassurant. Voici donc les éléments constituant, selon elles, un bon dossier.

Proposer un apport personnel significatif

En général, la banque demande à l’emprunteur d’amener une somme représentant au minimum 10 % du montant de l’achat. Cet apport finance les frais annexes que l’établissement prêteur ne couvre pas.

Un apport élevé constitue un excellent argument de négociation au moment de discuter votre taux de crédit immobilier. La banque apprécie ce capital de départ : il démontre votre aptitude à faire des économies et la rassure quant à votre capacité de remboursement du prêt. 

 

Présenter des comptes bien tenus

Soyez vigilant dans les mois précédant la négociation du taux de votre crédit immobilier. La banque vous demandera de lui fournir vos derniers relevés bancaires afin de vérifier la façon dont vous gérez votre budget.

Elle apprécie les comptes sains et les profils économes !

 

Accepter une nouvelle domiciliation bancaire

Le rapatriement de vos comptes dans son établissement s’avère souvent une opération intéressante à long terme pour la banque. 

Cette dernière ne peut pas vous obliger à changer de domiciliation bancaire lorsque vous contractez un prêt immobilier. Mais le fait d’y consentir peut vous aider à obtenir un taux d’intérêt plus favorable pour votre emprunt. 

 

Souscrire des produits financiers annexes

La banque n’a qu’une envie : vous transformer en client fidèle ! Elle peut ainsi vous proposer l’ensemble de ses services.

En évoquant votre intérêt pour ses produits financiers, vous lui envoyez un autre signal positif. Un argument supplémentaire pour négocier ou renégocier à la baisse votre taux de crédit immobilier.

 

Exposer les atouts de son profil

Le prêt immobilier vous engage sur une durée non négligeable. Il importe donc de montrer que votre situation est stable à long terme. 

La banque examinera vos derniers bulletins de salaire. Présentez-lui également vos primes récurrentes si elles ne figurent pas sur les fiches de paie fournies. N’oubliez pas non plus de mentionner d’éventuels revenus annexes.

En règle générale, les banques préfèrent les emprunteurs fonctionnaires ou disposant d’un CDI. Si vous n’êtes pas salarié, attachez-vous à prouver la pérennité de vos revenus. 

Votre situation générale peut constituer un atout de plus pour négocier un meilleur taux. Si vous débutez dans la vie, une belle carrière vous attend probablement, accompagnée d’une augmentation substantielle de vos revenus. Voilà par ailleurs un point à retenir : au bout de quelques années, vous pourrez sans doute renégocier le taux de votre prêt immobilier, en réduire la durée ou augmenter le montant de votre mensualité.

En bref, recherchez tout ce qui est de nature à rassurer l’établissement prêteur et profitez-en !

À noter : dans le cas d’une renégociation, la banque établit un avenant au contrat initial afin de préciser les nouvelles conditions du prêt.

Peaufiner sa stratégie pour bien négocier son taux de crédit immobilier

Vous connaissez les arguments qui feront mouche. Voici maintenant les étapes à suivre pour augmenter vos chances de convaincre les banques.

Informez-vous

Le mécanisme du prêt immobilier semble parfois complexe. Assurez-vous de bien le comprendre avant d’entamer la négociation.

Comment procéder ? Vous avez fait le premier pas en cliquant sur cet article ! Parcourez également notre guide des crédits immobiliers. 

Il importe de maîtriser deux points essentiels :

Il englobe le taux nominal (taux d’intérêt du crédit) ainsi que les coûts divers, liés à l’étude du dossier, à la garantie et à l’assurance emprunteur. Sans oublier les frais d’ouverture et de tenue de compte que la banque pourrait vous facturer si vous décidiez de rapatrier vos avoirs dans son établissement.

Ce taux récapitule donc l’ensemble des frais relatifs à votre prêt immobilier. Il est essentiel de savoir ce qu’il recouvre pour négocier de manière efficace.

Le cumul des coûts imposés pourrait en effet rendre votre crédit moins compétitif que celui proposé par une banque concurrente, même si, a priori, son taux nominal semble plus intéressant.

  • Les taux d’intérêt en vigueur au moment de votre demande

Mieux vaut, en effet, savoir ce qui se pratique dans votre région, pour des prêts similaires au vôtre. Vous aurez ainsi une meilleure idée de la marge de manœuvre dont vous disposez.

 

 

Préparez votre dossier

Pour discuter efficacement avec la banque, il est indispensable de connaître les éléments suivants :

  • Votre taux d’endettement

Il s’agit du rapport entre vos charges fixes et vos revenus. Selon la loi, il ne peut dépasser 35 % afin de vous garantir un reste à vivre minimum ;

  • Votre capacité de remboursement

Calculée en fonction du taux précédent, c’est la mensualité que vous êtes prêt à verser chaque mois pour votre nouveau prêt ;

Elle indique le capital qu’il vous est possible d’emprunter tout en restant sous le taux d’endettement maximal. Elle tient compte du montant des mensualités que vous pouvez absorber mais aussi des frais divers dont vous devez vous acquitter lorsque vous souscrivez un prêt immobilier.

Vous pouvez en obtenir un premier aperçu en utilisant nos outils de simulation en ligne. 

 

Faites-vous accompagner par un courtier

Prenez conseil auprès de la Centrale de Financement. Nos experts connaissent parfaitement les grilles de taux utilisées par les banques. 

Votre courtier en crédits immobiliers vous expliquera toutes les subtilités du fonctionnement d’un emprunt : remboursement du capital, paiement des intérêts, calcul des mensualités, etc. Il vous aidera à préparer votre dossier emprunteur, vous présentera les options possibles, sollicitera les banques et sélectionnera celles qui vous offriront les meilleures conditions de crédit.

Consultez également ce précieux partenaire dans le cas d’une renégociation ou d’un rachat de prêt si vous avez un emprunt immobilier en cours de remboursement. 

Les autres points à vérifier pour limiter le coût du crédit immobilier

Reconsidérez votre assurance emprunteur

Le contrat proposé par la banque vous semble peu intéressant ? Si vous trouvez une offre présentant une garantie équivalente pour un tarif plus attractif, vous pouvez solliciter une délégation d’assurance.

Dans le cadre d’une renégociation, la loi vous autorise désormais à changer de contrat d’assurance sans attendre la date anniversaire correspondant à votre souscription. Votre banque émet alors un avenant précisant le TAEG recalculé.

 

Négociez les frais de dossier

Ils semblent peut-être anecdotiques mais les frais de dossier viennent néanmoins grossir le coût total du crédit immobilier. Si vous êtes client de la banque, fidèle depuis de nombreuses années, demandez à en être dispensé.

 

Vérifiez la modularité du prêt

Pendant la durée de votre prêt immobilier, vous pourriez avoir besoin de réduire le montant des mensualités afin de faire face à un imprévu. Inversement, une soudaine rentrée d’argent pourrait vous inciter à le solder plus rapidement.

Analysez les possibilités de modulation de votre prêt immobilier : certains crédits présentent plus de souplesse que d’autres.

 

Prenez garde aux indemnités de remboursement anticipé

Négociez les indemnités de remboursement anticipé sans attendre. En cas de rachat ou de renégociation de votre prêt, vous éviterez de lourdes pénalités qui rendraient l’opération beaucoup moins avantageuse. 

 

Sollicitez un prêt aidé

Peut-être êtes-vous éligible à l’un des prêts mis en place par les pouvoirs publics pour favoriser l’accession à la propriété.

L’un d’eux est le prêt immobilier à taux zéro qui permet de financer jusqu’à 40 % d’un premier achat. Octroyé sous condition de ressources, il ne peut toutefois servir qu’à l’acquisition de la résidence principale.

Votre courtier pourra vous indiquer les prêts complémentaires éventuels vous permettant de payer moins d’intérêts.

 

À retenir :

  • Un bon apport personnel, une situation stable et un profil emprunteur convaincant sont vos meilleurs atouts pour négocier ou renégocier le taux de votre prêt immobilier ;
  • Le taux d’intérêt n’est pas votre seule option pour faire des économies. Pensez à discuter tous les aspects de votre contrat.

Vous voulez la garantie de trouver la meilleure offre pour votre projet immobilier ? Besoin d’aide pour la renégociation d’un ancien prêt ? Contactez la Centrale de Financement. Nous vous aidons à optimiser chaque élément de votre crédit, du montant des intérêts ou de l’assurance emprunteur aux modalités de rachat et de remboursement anticipé.